Posts tagged oiseaux

Balade découverte dans la vallée du Lembron

L1000566_N_PERT

Le Lembron (Photo © Nigel Pert)

Disparition de 30% des oiseaux, de 80% des insectes volants et de 60% des effectifs d’animaux sauvages depuis une trentaine d’années : comment ne pas faire le lien avec la disparition des haies dans nos campagnes ? N’est-ce pas en effet dans la haie bocagère avec ses trois étages de végétation, arbres, arbustes variés et plantes sur les talus, que les oiseaux, insectes et mammifères peuvent trouver le gîte et le couvert ?

L’AEVN propose une balade découverte de la haie bocagère au gré des sentiers de la vallée du Lembron  qui est un site particulièrement riche pour l’observation des arbres, de la flore, des oiseaux.

Dimanche 12 mai 2019 : Rendez-vous à 10H devant l’église de la Lande Saint Siméon. Parcours de 3,5 km. Durée 2H. Prévoir de bonnes chaussures ou des bottes par temps humide.

Un livret sera fourni aux enfants présents pour leur faire découvrir la haie sous forme de jeu.

Gratuit.

Contact : association.aevn@gmail.com – 06 11 33 05 58

Publicités

Leave a comment »

Soirée-débat « La Magie des Haies » à Saint Denis de Méré

Après Athis Val de Rouvre, en avril 2016, Flers, Vassy, Cerisy Belle Etoile et Ecouché,  la Mairie de Saint Denis de Méré nous accueillait mardi 4 avril 2017 pour la soirée-débat autour du film « La Magie des Haies » de Sébastien Bradu et Marie-Odile Laulanie. C’était donc la sixième projection organisée en partenariat avec le CPIE des Collines Normandes et la SCIC Bois Bocage Énergie avec le soutien de la DREAL de Normandie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le samedi 8 avril avait lieu une sortie découverte de la haie bocagère autour du bourg.

Une douzaine de personnes étaient présentes et même si de nombreuses haies ont disparu autour de Saint Denis de Méré, nous avons pu observer les essences d’arbres caractérisant la haie bocagère.

NP013229_N_PERT_2.jpg

Comments (2) »

Nourrir les oiseaux en hiver

© Nigel Pert

© Nigel Pert

Beaucoup d’oiseaux ne survivent pas aux rigueurs de l’hiver. Cette mortalité naturelle s’ajoute à celle provoquée par les pesticides et la disparition ou le bouleversement de leur milieu de vie. Nous pouvons venir en aide aux oiseaux en installant dans son jardin ou à sa fenêtre un poste de nourrissage.

Le plus simple est de mettre un distributeur automatique de graines. La graine de tournesol est de loin celle préférée de la plupart des passereaux en période de disette. Il faut aussi de la graisse pour résister au froid. On peut acheter des petits filets contenant des boules de graisse ou demander au boucher un morceau de gras que l’on suspendra par une ficelle. Quand il gèle il faut aussi penser à placer une écuelle avec de l’eau tiède pour qu’ils puissent boire (et la renouveler régulièrement).

Et attention aux chats qui ne doivent pas pouvoir atteindre le poste de nourrissage.

Leave a comment »