Posts tagged CPIE des Collines Normandes

53 enfants plantent une haie bocagère à Athis Val de Rouvre

Vendredi 14 février 2020, 53 enfants de l’école primaire du Sacré-Coeur d’Athis Val de Rouvre avaient rendez-vous sur le terrain communal derrière l’étang de la Queue d’Aronde. Ils avaient pour mission de planter chacun un arbre pour constituer une haie bocagère.

L’AEVN avait proposé au début de l’année scolaire une animation découverte de la haie bocagère. Une balade découverte avait eu lieu en octobre 2019 dans un chemin proche de l’école pour leur permettre d’observer tous les arbres et arbustes en automne.

Les petits de maternelle avaient ramassé quelques feuilles, des noisettes, des châtaignes et avaient dessiné des arbres et des feuilles

 

Les grands ont pu récolter les feuilles des 15 essences d’arbres  et arbustes trouvées dans le chemin et les coller dans un cahier pour faire un herbier.

L’AEVN a cherché avec la municipalité d’Athis Val de Rouvre un emplacement idéal  qui devait permettre aux 53 enfants (et aux 2 enseignantes) de CE et de CM de planter un arbre ou arbuste. Il fallait donc disposer d’une longueur d’environ 60 mètres. Les services techniques de la mairie ont  réalisé un talus perpendiculaire à la pente. Un plan de la haie a été fait pour répartir les arbres de haut jet et les arbustes. Les enfants ont tiré au sort le numéro de l’arbre qu’ils allaient planter et ont fait une étiquette avec leur nom et celui de leur arbre.

L1009269_N_PERT_

distribution des plants

L1009327_N_PERT_

taille des racines

L1009341_N_PERT_

La terre, gorgée d’eau après les dernières pluies, n’était pas facile à travailler

L1009345_N_PERT_

il faut bien arroser, même si la terre est humide, car selon le dicton : « qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente, arrose tout ce que tu plantes ! »

L1009354_N_PERT_

il faut aussi mettre une gaine de protection pour éviter que les plants soient grignotés par la petite faune

L1009359_N_PERT_

Et enfin, admirer son travail !

L1009368_N_PERT_

Il va rester à effectuer un paillage avec du bois déchiqueté de la SCIC Bois Bocage Energie et espérer que tous ces petits arbres vont bien pousser.

Une balade découverte de la haie au printemps est prévue avec les enfants fin avril-début mai dans le chemin où ils sont allés en automne. Ce sera l’occasion de passer voir si tout se passe bien pour leur haie.

Cette opération a été effectuée en partenariat avec la municipalité d’Athis Val de Rouvre et le CPIE des Collines Normandes et entre dans le cadre du projet « Aux Haies Citoyens » financé par la Fondation de France.

Leave a comment »

Balsamine de l’Himalaya, retour en images

P1090831

Accueil des participants

P1090834

Formation des équipes selon les difficultés d’accès sur les berges

P1090835

Choix de l’équipement

P1090850

Simon du Conservatoire d’espaces naturels explique les raisons pour lesquelles il est nécessaire de gérer la Balsamine de l’Himalaya et la méthode pour l’éliminer

 

P1090899

Une des équipes du dimanche

Pour la troisième année avait lieu ce weekend dans la vallée du Noireau un chantier participatif d’arrachage de la Balsamine de l’Himalaya, une plante exotique Envahissante. Cette opération était co-organisée  par l’Association Environnement Vallée du Noireau, le Conservatoire d’espaces naturels Normandie Ouest et Flers Agglo. Les participants bénévoles étaient répartis en quatre équipes selon le niveau de difficulté d’accès sur les berges des 10 chantiers répertoriés sur 10 km le long du Noireau entre Pont d’Ouilly et Pont Erambourg. Avant de commencer, un court exposé sur les raisons pour lesquelles il est nécessaire de gérer cette plante et les méthodes utilisées était fait par Simon Deliquaire du Conservatoire.  Le samedi après-midi, des animateurs du CPIE des Collines Normandes sont intervenus sur les chantiers pour faire découvrir aux participants les enjeux concernant la biodiversité de la rivière.

Chantier Balsamine de l'Himalaya 2019

Ainsi Olivier Hénard a pu faire voir des traces montrant la présence de la loutre sur les bords du Noireau et Béatrice Gillot faire découvrir la faune des cours d’eau.

 

Le dimanche matin, les pêcheurs de Pont d’Ouilly ont permis à quelques bénévoles de découvrir la technique du Float tube utilisé pour la pêche itinérante.

Mais, en dehors de ces intermèdes ludiques, les bénévoles (une cinquantaine répartis sur les deux jours) n’ont pas chômé car le nombre de pieds arrachés s’élève à environ 14000 ! Parmi les participants se trouvaient de nombreux locaux, des étudiants et des jeunes mineurs isolés hébergés à Pont d’Ouilly et encadrés par l’AROEVEN.

Chantier Balsamine de l'Himalaya 2019

Pour cette opération, l’AEVN avait obtenu une prime « j’agis pour la nature » de la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH Nicolas Hulot). Le café-croissants et le piquenique du midi étaient offerts par Flers Agglo. L’accueil était assuré par la Base de Loisirs de Pont d’Ouilly (POL). Enfin, petit détail : la trousse de secours était offerte par la pharmacie Thomas-Lemonnier de Condé sur Noireau.

Album photos de Nigel Pert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a comment »